La photothérapie en aide à la dépression

Certains d'entre vous m'ont fait part lors des cours d'un état de déprime,

 

voire de dépression qui s'installe par le manque de soleil donc de lumière.

 

La photothérapie (du grec phôtos : lumière) est une aide non négligeable à

 

découvrir.

 

Le lien entre la lumière et la production de mélatonine est parfaitement

 

démontré. La photothérapie pratiquée depuis longtemps en France à

 

l'hôpital est désormais accessible à tous grâce aux lampes spéciales

 

vendues en grandes surfaces ou dans les pharmacies.

 

PRINCIPALES INDICATIONS :

 

  • La dépression saisonnière dont souffre 5 % de la population
  • La dépression atténuée chronique
  • Les troubles du sommeil dont l'insomnie d'endormissement
  • Les effets du décalage horaire

 

Les recherches portent sur le sevrage des toxicomanes, les attaques de

 

panique et les maladies dégénératives du cerveau.

 

La lumière ultraviolette associée à un fixateur pris par voie orale est aussi

 

l'un des traitements possibles du psoriasis.

 

Outre qu'elle accroît la vitalité et apporte une impression générale de

 

bien-être, la lumière jour un rôle important dans la régulation de l'horloge

 

biologique qui commande le sommeil et la production d'hormones.

 

 

Historique

 

Nous savons par d'anciens écrits que les Egyptiens, les Grecs et les Arabes

 

connaissaient les vertus thérapeutiques de la lumière du soleil. Cependant,

 

les origines de la photothérapie moderne ne remontent qu'au XIXè siècle et

 

au développement de la naturopathie. La lumière du soleil combinée à l'air

 

pur et à l'exercice physique était alors considérée comme une sorte de

 

panacée. On s'intéressait particulièrement à l'utilisation de la lumière dans

 

le traitement de la tuberculose.

 

En 1903, un médecin danois du nom de Niels Finsen reçut le prix Nobel de

 

médecine pour ses travaux sur les effets de la lumière ultraviolette sur la

 

tuberculose.

 

Tout au long du XXè siècle, la photothérapie et la discipline voisine appelée

 

la chromothérapie (thérapie par les couleurs) ne cessèrent de se

 

développer.

 

Grâce à une meilleure connaissance des effets de la lumière sur la

 

physiologie humaine, la photothérapie occupe désormais une place à part

 

entière dans le répertoire médical.

 

 

Le principe de la photothérapie

 

La lumière du soleil est une lumière à spectre complet, c'est- à- dire qu'elle

 

contient toutes les couleurs du spectre, lesquelles, mélangées ensemble,

 

forment une lumière blanche. La lumière blanche artificielle comme celle des

 

tubes au néon possède les mêmes caractéristiques. La lumière solaire n'est

 

pas seulement constituée de lumière visible. Elle comprend également des

 

rayons gamma, des rayons X et des rayons ultraviolets (U.V.) dont la

 

longueur d'onde est inférieure à celle de la lumière visible, ainsi que des

 

rayons infrarouges dont la longueur d'onde est supérieure.

 

L'impact de la lumière solaire sur l'organisme est dû en grande partie à

 

l'épiphyse ou glande pinéale, qui est située dans les profondeurs du cerveau.

 

Pendant des siècles, la fonction de cette glande demeura un mystère.

 

Surnommée "le troisième oeil", elle était considérée par Descartes comme

 

le siège de l'âme.

 

Dans la mythologie védique du yoga, la glande pinéale est associée, soit au

 

chakra Ajna ou troisième oeil, soit au Sahasrara ou chakra de la couronne,

 

située au sommet du crâne.

 

Aujourd'hui, on sait que l'épiphyse joue un rôle important dans la régulation

 

hormonale. Elle influence la production de sérotonine, une hormone qui

 

affecte notre humeur et produit également de la mélatonine, notamment

 

dans l'obscurité.

Télécharger
glande pinéale
Pineal_gland.jpg.gif
Format Grafik Interchange 4.4 MB

Le lien entre la mélatonine et la lumière ne fut mis en évidence que dans les

 

années 1980, mais les chercheurs comprirent rapidement qu'en soumettant

 

les patients à une lumière vive afin de stopper la production de mélatonine,

 

on pouvait traiter efficacement les symptômes de la dépression saisonnière,

 

ou encore surmonter les effets du décalage horaire. Cette méthode a

 

permis à de nombreuses personnes d'échapper à la léthargie et à la

 

dépression dues à l'absence d'ensoleillement pendant la période hivernale.

 

L'exposition à une lumière à spectre complet accroît également la vitesse de

 

synthèse de la vitamine D par l'organisme. La vitamine D est essentielle

 

pour l'absorption de certains minéraux tels que le calcium, le magnésium et

 

le phosphore, qui contribuent tous à la formation et au renforcement des os.

 

 

Effets positifs

 

La lumière naturelle contribue donc à soulager des troubles tels que

 

l'arthrite ou l'ostéoporose.

 

Les patients ayant suivi une photothérapie ont constaté une nette

 

amélioration, allant d'une réduction de la tension artérielle et du taux de

 

cholestérol à une atténuation de la dépression et des douleurs articulaires.

 

La lumière naturelle peut tuer certaines bactéries aussi, ce qui la rend

 

efficace contre les infections cutanées telles que l'acné.

 

Elle est employée pour soulager le syndrome prémenstruel et comme

 

alternative au traitement hormonal substitutif, elle peut même affecter la

 

libido en stimulant le désir sexuel.

 

Elle aide également les insomniaques grâce à son action sur la production de

 

mélatonine.

 

Enfin, elle procure à la plupart des sujets un regain de vitalité et un

 

sentiment de bien-être.

 

 

 

Télécharger
la dépression saisonnière CNRS
Une saison en gris - Le journal du CNRS
Document HTML 28.5 KB

Écrire commentaire

Commentaires : 0